Salut à tous,

On se retrouve aujourd’hui pour la revue de Gemini keeps Capricorn, troisième tome de la série Signs of love de Anyta Sunday.

Avant de commencer, je voudrais remercier A Novel Take PR et Anyta Sunday de m’avoir permis de lire ce titre en ARC et de participer à sa promotion. Certains d’entre vous le savent peut-être, mais je suis un très grand fan de cette série, donc ce fut vraiment un plaisir pour moi de le faire. Pour autant je vais tout de même vous en faire une revue la plus honnête possible.

Résumé de l’auteur :

Parfois, il suffit d’un capricorne têtu pour lancer Wesley Hidaka dans des longueurs folles et charmeuses.

Wesley adore embêter son surveillant de dortoir, Lloyd Reynolds. Il ne peut tout simplement pas s’en empêcher. Lloyd est concentré, décisif, fondé. Il a cette capacité amusante à suivre les règles.
Et forcément, Wesley veut que Lloyd en casse une … ou trois cents.

Parfois, il suffit d’un sourire sexy en coin … pour que Lloyd impose les règles et ramène Wesley directement dans sa chambre.

Cela n’empêche pas Wesley de le taquiner à nouveau. Encore. Et encore …
Mais putain. Lloyd ne craque pas facilement. Il est plein de principes. Il est inébranlable.
C’est l’ami parfait quand Wesley a besoin d’aide. Comme avec son frère buissonnier et son ancien directeur de lycée.

Parfois, un petit mensonge est tout ce qu’il faut … pour que Wesley se retrouve faussement fiancé à son surveillant hors limite.

Que peut-il dire ? Cela semblait être une bonne idée à l’époque …

Mon avis :

Gemini keeps Capricorn est un troisième tome qui s’inscrit complètement dans la continuité de la série tout en y apportant son individualité. On retrouve l’environnement universitaire de Léo loves Aries avec une petite nouveauté « La vie en dortoir ». Une grosse partie du roman se passe dans l’étage de la résidence où résident Wesley Hidaka et forcément, son surveillant et coup de cœur, LIoyd Reynolds. J’ai beaucoup aimé cet environnement qui est le contexte parfait pour des situations drôles du fait des différentes personnalités qui y vivent. Il faut avouer que ce ne fut pas compliqué pour m’embarquer dans ce type d’histoire étant donné que j’adore les romances universitaires. J’ai adoré lire et découvrir des petites tranches de vie, que cela soit celles des personnages préférés, que celles de personnages plus secondaires comme Caleb, le frère de Wesley, ou celles de personnages plus en arrière-plan comme Randy, le voisin de palier maladroit qui a tendance à mettre le feu à la cuisine. Toutes ces petites scènes n’apportent pas forcément à l’histoire en elle-même, mais elles permettent de mieux appréhender l’univers dans lequel les personnages interagissent et de nous montrer d’autres facettes de leur personnalité ou d’en approfondir certains aspects.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Wesley, mais j’ai surtout adoré les relations qu’il entretient avec les autres personnages de sa vie

Comme à son habitude, Anyta Sunday, nous propose des personnages, principaux ou secondaires très travaillés. J’ai bien entendu adoré Wesley et LIoyd, mais j’ai apprécié apprendre à connaitre Caleb, MacDonald ou encore Ryan, le surveillant de l’étage du dessus qui harcèle régulièrement LIoyd sur différentes taches liées à la vie en communauté.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Wesley, mais j’ai surtout adoré les relations qu’il entretient avec les autres personnages de sa vie. Avec LIoyd bien entendu, même si je m’étais attendu à plus de clash. Avec Caleb, où il montre d’autres aspects de sa personnalité, doux, mais féroce et prêt à tout pour son petit frère. Avec sa mère, on ressent l’amour, mais aussi le regret, la déception et la perte. Cela m’a beaucoup touché. Surtout dans les derniers chapitres où on retrouve une évolution et un début de « ça va aller mieux ». Et enfin, avec ses amis, on y retrouve un Wesley drôle, un brin fanfaron et hyper social.

Mon seul regret concernant les personnages fut de ne pas retrouver plus les personnages des premiers tomes. J’ai aimé revoir Jamie et Théo, surtout avec leur scène dans les buissons qui m’a bien fait sourire. Mais j’aurais aimé en avoir un peu plus et revoir plus de personnages comme la mère de Théo bien que je comprenne pourquoi elle n’est pas présente. Bien entendu je suis un peu triste de ne pas avoir aperçu Percy et Callaghan, mais c’est surement dû à ma relation personnelle avec ce dernier. Si vous n’avez pas lu ma revue de Scorpio hates Virgo, sachez que je me suis vraiment retrouvé dans le personnage de Callaghan et que j’avais adoré qu’Anyta aborde le sujet de la demi-sexualité, surtout qu’elle l’a fait avec beaucoup de finesse.

on retrouve des petites phrases avec un petit jeu de mots autour du café telles que « You mocha me horny »

Bien que j’aie regretté qu’il n’y est pas plus de tensions sexuelles, j’ai adoré ce que j’ai fini par appeler dans Signs of love « La première scène ». Dans Leo loves Aries, c’était la scène de la patinoire avec la première érection, tout du moins pour Jamie, de Théo. Dans Scorpio hates Virgo, c’était la scène où du marathon Elementary et du massage et ici c’est la scène de la masturbation, l’un dans la salle de bain et l’autre dans la chambre.

Autre élément commun aux trois tomes et que j’ai trouvé super mignon, c’est les petits rajouts en début de chapitre. Cette fois-ci on retrouve des petites phrases avec un petit jeu de mots autour du café telles que « You mocha me horny » ou « Can’t wait to cream you » (très coquine celle-ci). Ça n’apporte pas grand-chose à l’histoire, mais c’est un petit détail qui apporte un gros plus à un livre. Pour moi un livre, ce n’est pas qu’une bonne histoire, c’est aussi un bon travail d’édition. Et ces petites phrases en plus d’une couverture, encore une fois magnifique, font de l’édition de Gemini keeps Capricorn une réussite.

Au final, pour moi ce troisième tome est une réussite. J’adore cette série et j’ai apprécié pouvoir m’y replonger une nouvelle fois, découvrir de nouveaux personnages dans un environnement différent et pouvoir retrouver une fois encore, bien que trop rapidement, Theo et Jamie. J’ai certes regretté l’absence de la mère de Théo, de Percy et Cal, mais encore une fois, ce manque est principalement dû au fait que j’ai adoré le tome 2 et le personnage de Callaghan. Dans tous les cas, Gemini keeps Capricorn, est un livre frais, drôle et est comme les précédents une véritable bouffée d’amour et d’espoir. C’est le type de roman qui vous réchauffe l’âme et le cœur et en ces temps froids et neigeux de décembre, c’est le compagnon parfait pour une soirée au coin du feu.

[Revue VO] Gemini keeps Capricorn de Anyta Sunday
4.5 Note
Histoire
Personnages
Erotisme
Ecriture

Laisser un commentaire

Check Also

Begging Ben de Anyta Sunday

Salut mes petites nuances de rouge, Comme convenu on se retrouve ce soir pour ma revue de …