5 fois où mon meilleur ami m’a embrassé est l’exemple parfait du livre mignon, qui vous fera sourire à la lecture et se fera oublier juste après.

Cinq fois où mon meilleur ami m'a embrassé de Anna Martin
Couverture de « Cinq fois où mon meilleur ami m’a embrassé » de Anna Martin

5 fois où mon meilleur ami m’a embrassé publié chez MxM Bookmark est une histoire plutôt sympathique écrite par Anna Martin qu’on a pu découvrir en France avec Tatouages et tasses de thé ou encore Signes, et qui utile le style de narration du 5+1 souvent utilisé dans les fanfictions.

Pour ceux d’entre vous qui ne connaitrez pas ce style, il s’agit d’un scénario qui repose sur une action, faite 5 fois par l’un des protagonistes et 1 dernière fois par l’autre. Ici il s’agit d’embrasser, Scott Sparrow va embrasser à 5 reprises étalées sur une bonne vingtaine d’années Evan King son meilleur ami, qui l’embrassera une dernière fois à son tour. Je pourrai développer un peu plus le résumé de l’histoire mais en fait il n’y a pas grand-chose à dire de plus, si ce n’est que Scott est « hétéro » yep notez la présence de guillemets.

Avec une histoire au final très classique et déjà vue qui fonctionne relativement bien, 5 fois où mon meilleur ami m’a embrassé m’a fait passer un agréable moment de lecture, mais il sera très rapidement oublié et relayé au fond de ma Kindle. Son plus gros défaut étant le côté très déjà vu de son propos, mais surtout le fait que ce type d’histoire avec un meilleur ami qui ne s’assume pas a déjà été beaucoup mieux traité. Je citerai par exemple l’excellent « Un parfum d’été » de Jay Bell. Ce titre repose aussi sur 2 amis amoureux dont l’un ne s’assume pas, mais le titre de Jay m’a retourné, m’a transporté, m’a fait rire et pleurer, alors que celui de Anna Martin m’a tout au plus fait sourire.

Personnellement je trouve dommage que l’auteur ait décidé de se positionner « le cul entre deux chaises » entre ne pas décrire l’action du tout et la survoler

Un autre point qui pour moi fut une faiblesse du livre est sa structure temporaire si je puis m’exprimer ainsi. Les cinq fois sont dans le désordre, on commence par le deuxième bisou avant d’enchainer avec le quatrième, pour avoir ensuite le premier, puis le troisième et le cinquième. L’auteur a surement voulu apporter une touche d’originalité face à la banalité de son histoire et de sa structure empruntée à la fanfiction, mais moi, ça m’a plus perdu qu’autre chose.

une histoire mignonne et sans surprise, dotée de personnages tendres qui se font apprécier rapidement et nous offrent une fin qui donne le sourire.

Dernier point qui pour certains fera défaut, c’est l’absence de scènes de sexe explicites. Les deux protagonistes ont bien des rapports intimes je vous rassure, mais ils sont traités rapidement et sans rentrer dans les détails. Personnellement je trouve dommage que l’auteur ait décidé de se positionner « le cul entre deux chaises » entre ne pas décrire l’action du tout et la survoler. Dans le 1er cas, il aurait pu être parfait pour un public de jeunes adolescents et dans le deuxième, pour un public plus mature. Au final on se retrouve avec un livre qu’on ne peut pas conseiller au moins de 16 ans et qui va ennuyer les lecteurs adultes. Dommage.

Pourtant, malgré tout cela, j’ai passé un agréable moment avec ce titre qui pour moi est une lecture parfaite pour un dimanche après-midi d’automne sans prise de tête. C’est un titre assez court et sans prétention, avec une histoire mignonne et sans surprise, dotée de personnages tendres qui se font apprécier rapidement et nous offrent une fin qui donne le sourire.

Au final, j’ai trouvé intéressant l’idée de rendre hommage à la fanfiction en reprenant l’un de ses styles emblématiques, mais j’ai trouvé la réalisation est un peu facile. Les bases sympathiques auraient demandées à être un peu plus travaillées, un peu plus approfondies afin d’offrir à Scott et Evan l’histoire qu’ils méritaient.

Revue initialement publiée sur auboudoirecarlate.com

Laisser un commentaire

Check Also

L’Homme Rune de Peter V. Brett

Salut mes petites nuances de rouge, On se retrouve ce soir pour un petit repost d’un…