Ma frustration de l’été, une suite attendue qui aura su me décevoir en moins de 120 pages.

Le renard Soldati de Charlie Cochet
Couverture du renard Soldati de Charlie Cochet

L’année dernière Charlie Cochet sortait Le Prince Soldati. Bien que je ne suis pas vraiment fan du format nouvelle, celle-ci m’avait plutôt plu et j’avais été heureux d’apprendre qu’une suite été déjà prévu. En plus ayant lu d’autres titres de l’auteur je m’attendais à avoir ici employé la formule de « A litte bite of love » avec un premier tome court et un deuxième plus long. Ce fut ma première déception concernant le renard Soldati, ce deuxième opus de la saga est aussi une nouvelle.

Le renard Soldati narre la romance entre Toka, le goupi, serviteur et ami de Riley et Raynard le second et meilleur ami de Khalon le roi du royaume Soldati. Romance interdite par des lois anciennes qui force nos deux héros à vivre leur histoire d’amour dans le secret.

Romance qui va se retrouver au centre d’un complot du Roi des Orsos qui souhaite se venger de Rayner qui avait refusé d’épouser le frère du roi et ainsi lui offrir une main mise sur les terres des tigres sacrés.

C’est bien simple, je crois que ce titre concentre en un peu plus de 100 pages tout ce que je n’aime pas dans la romance MM

Une histoire de base peu originale et peu adaptée je trouve au format court. Malheureusement le choix de la nouvelle et le manque d’originalité ne sont pas les seules déceptions concernant ce titre. Je dois l’avouer, je me suis ennuyé fermement et j’ai roulé plus d’une fois les yeux. C’est bien simple, je crois que ce titre concentre en un peu plus de 100 pages tout ce que je n’aime pas dans la romance MM. C’est mielleux à souhait, à un point même que certaines pages me donneraient des carries. Les personnages sont à la limite de la perfection et ne connaissent pas la rancœur ou tout autre sentiment négatif. Le moment le plus illustrant étant la facilité avec laquelle Rayner a pardonné Khalon, je peux vous assurer qu’à la place du conseiller, le roi aurait pu se brosser dans tous les sens du poil avant que je ne lui pardonne et je lui aurais fait bouffer mon titre et mon amitié avant de me barrer illico presto, mais non, lui plein de noblesse, le comprends et lui pardonne en 3 pages.

Quant à l’histoire si on retire tout ce sucre, ce n’est qu’un enchainement de situations et de retournements de situation des plus prévisibles et des plus abracadabrantes les unes que les autres. Honnêtement j’ai failli avoir la cornée de bloquée à force de rouler des yeux.

Un point positif est tout de même à noter, MxM Bookmark nous offre ici un travail d’édition de qualité. Je n’ai pas noté de grosses erreurs et la couverture est juste magnifique nous montrant Toka dans toute sa splendeur. De plus, saluons le fait qu’ils nous offrent une sortie traduite en simultanée avec la sortie américaine.

En définitive, le renard Soldati est pour moi une des plus grosses déceptions littéraires que j’ai eues dernièrement. Peut-être en attendais-je de trop, peut-être que le format « nouvelle » n’est vraiment pas fait pour moi, ou peut-être est-il d’une qualité inférieure à ce que nous offre Charlie Cochet. Dans tous les cas ce n’est pas un titre que je relirai et c’est avec peu d’entrain que j’ouvrirai le troisième tome qui je suppose sera consacré au personnage d’Ezra.

Laisser un commentaire

Check Also

[Revue FR] L’enfer est complet en cette saison de Solade

Salut mes petites citrouilles, je sais que je suis à la bourre et que ce titre aurait été …