Finding Home, un Meg Harding comme on les apprécie, parfait pour une lecture estivale sous les étoiles.

Finding Home Meg Harding
Couverture de Finding Home de Meg Harding

Salut mes boudeuses et mes boudeurs, oui je fais honneur aux dames et je les cite en premier, comment je suis trop un gentleman. On se retrouve aujourd’hui pour la revue d’une nouveauté US avec le dernier titre de Meg Harding, Finding Home.

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas l’auteur, on lui doit entres autres « Accepting the fall » sorti le mois dernier et la série en quatre tomes « The Carlisles » qui suit les péripéties sentimentales de quatre frères. Oui Oui toute la fratrie aime les kikis…

J’avais relativement bien apprécié sa saga sur les quatre frères Carlisles, même si je dois encore lire le dernier opus et passé un agréable moment avec sa sortie de juin même si je l’avais trouvé en peu longuet, donc quand on m’a donné la possibilité de lire son petit dernier, j’ai sauté sur l’occasion. Surtout que le résumé avait vraiment fait vibrer ma fibre de petit sensible refoulé, trait de ma personnalité qui a une relation, style 7 minutes in heaven avec mon côté romantique dans le placard de plus en plus étroit.

Pour vous faire un rapide résumé de l’histoire, Jaden, jeune trentenaire new-Yorkais fraichement cocu et séparé qui n’a jamais connu son père coureur de jupons découvre à la suite du décès de sa grand-mère paternelle que son géniteur lui réservait une petite surprise. Il lui a laissé non pas un petit demi-frère, ni deux, mais trois et ils vivent et travaillent tous trois dans la salle de sport de Serenity en Floride dont sa grand-mère lui a laissé une part en héritage. De là vous vous doutez bien qu’il va s’y rendre et finir par y trouver l’amour auprès de Chase, le meilleur ami de ses frangins, mais bon on va revenir sur ce point un peu plus loin…

Au début du texte quand j’ai découvert que Jaden avait 3 demi-frères, Zane, Elliott et Phoenix j’ai eu une petite appréhension. Du genre je me suis demandé l’espace d’un temps si Meg n’allait pas faire l’erreur de nous resservir une histoire avec quatre frères homos. J’avais trouvé ça limite plausible dans sa dernière série, là ça aurait été un gros non non non pour moi. Mais au final mis à part un frère probablement bisexuel, je dis bien probablement, car il aurait pu s’agir que d’un simple coup d’essai pour voir comment c’est de jouer avec une bite autre que la sienne, la famille Matthews compte 2 frères totalement hétéros. Et je dirai pour le coup, chapeau Meg, tu as su rester dans un cadre assez réaliste et tu m’as donné l’envie de lire un ou plusieurs tomes MF si par hasard tu souhaitais évoquer leurs histoires amoureuses dans des romances futures.

Pour rester dans la romance, j’ai trouvé celle de Jaden et Chase relativement bien construite. Il y a certes une attirance mutuelle dès la première rencontre, mais la relation prend le temps de s’installer et il faut attendre quasiment la deuxième moitié du roman pour que les choses se pimentent entre eux.

Cette mise en place de l’intrigue et ce déroulé lent de l’histoire est dont l’un des bons points de Finding Home. Les choses prennent leur temps, les protagonistes se découvrent lentement et ça apporte une touche de réalisme qui fait toute la différence. J’aurais trouvé bizarre que notre héros en pleine procédure de divorce, tout juste licencié, venant de perdre une grand-mère dont il a très peu de souvenirs, s’attache directement à ces trois frères inconnus et couche avec leur meilleur ami après le premier échange de condoléances. Des éléments qu’on a déjà rencontré par ailleurs…

Ce développement en douceur nous permet par ailleurs de découvrir toute la famille (et les animaux de compagnie). J’ai adoré Zane, Elliott et Phoenix et j’ai vraiment envie d’en savoir plus sur eux et tant pis si je dois passer pour cela par des longs passages concernant l’anatomie féminine, Meg m’a donné un aperçu d’eux et ce n’est pas suffisant.

Vous l’aurez compris j’ai apprécié cette lecture, mais tout n’est pas parfait et deux choses m’empêche de mettre au-dessus d’un 7 sur 10 : les scènes de sexe et la fin de l’histoire.

Les passages où Jaden et Chase passent à l’action sont chauds il n’y a pas à dire, et malgré un passage rapide par le fameux coup du ciseau, je les ai trouvées plutôt bien décrites, détaillées comme il faut et réalistes. Par contre, carton jaune pour moi, car j’ai trouvé qu’elles ne collaient pas du tout avec les personnages, surtout concernant Jaden. Je comprends ce que l’auteur a souhaité faire, l’envie de montrer que ce personnage se libère de ses propres entraves pour faire jaillir le vrai LUI, mais ça n’a pas marché, tout du moins pas avec moi. D’autant que cela rend le personnage de Chase totalement passif, et bien qu’il soit maintenant pro yoga limite vegan je suis pour l’équilibre de mon corps et de mon esprit, ça contraste trop avec le coté plus actif, ancien footballeur qui a été décrit précédemment.

Enfin, le deuxième et dernier point qui m’a laissé avec un léger gout d’inachevé est la fin de l’histoire que j’ai trouvée précipitée surtout comparée au rythme assez lent du début. Je m’attendais à autre chose, au retour du père, de l’ex (même il y a eu rapidement de ça dans une certaine mesure), mais c’est beaucoup plus simple et assez frustrant de voir se conclure leur histoire sans grandes péripéties et en seulement deux petits chapitres.

En conclusion, je recommande ce titre, surtout si vous ne connaissez pas encore le travail de Meg Harding. Finding Home est un bon point de départ qui vous permettra de vous familiariser avec le style de l’auteur et le genre de romans qu’elle nous offre. C’est une histoire légère, qui se lit bien et que mes boudeurs peuvent même lire en skinny dans le métro sans craindre de laisser paraitre leur engouement pour cette lecture. Un 7/10 avec un petit bonus de points si elle nous annonce une suite MM ou MF…

Revue initialement publiée sur auboudoirecarlate.com

Laisser un commentaire

Check Also

L’Homme Rune de Peter V. Brett

Salut mes petites nuances de rouge, On se retrouve ce soir pour un petit repost d’un…